Accueil  / La géobiologie

La géobiologie


La géo (Terre) bio (énergie) logie (étude de) est l’étude des échanges énergétiques entre la Terre et le ciel, ce qui nous permet d’être en contact avec les éléments de la Nature sur différents plans (physique, astral et spirituel). Les interventions en géobiologie se situent à chacun de ces niveaux, dépendamment du rééquilibre à apporter aux lieux qui peuvent être perturbés. Ces perturbations peuvent être liées à des phénomènes naturels tels que des courants d’eau, des failles, un réseau énergétique… ou apparaître suite à des activités humaines telles que les pollutions électromagnétiques ou la mémoire des lieux après un évènement tragique.

La géobiologie prend racine dans les grandes traditions des sourciers et radiesthésistes. Elle est déjà bien présente dans l’Égypte ancienne, alors que les pharaons faisaient chercher l’eau à l’aide de baguettes de sourciers, sans parler du célèbre pendule de Thot qu’on utilise pour rechercher sur les abaques (cadrans de radiesthésie comportant plusieurs choix de réponse suivant le thème). Les druides celtiques connaissaient également les énergies telluriques (énergie de la Terre) appelées communément « vouivre ».

La géobiologie dite classique est appelée plus communément « la médecine de l’habitat ». Elle consiste à vérifier l’échange d’énergie cosmo-tellurique. Pour qu’un lieu soit équilibré, il doit recevoir le double d’énergie cosmique (énergie venant d’en haut) par rapport à l’énergie tellurique (énergie venant d’en bas, de la Terre), sinon un déséquilibre s’installe. Ces déséquilibres peuvent venir de différentes sources que l’on verra en partie dans cet ouvrage. On peut notamment citer les ondes de broyage d’une faille ou un courant d’eau. Il existe d’autres disharmonies créées par les activités humaines : les champs électromagnétiques haute fréquence (wifi, cellulaire). D’autres nuisances moins communes mais faisant partie des mondes subtils sont les énergies liées à la mémoire des lieux (traces laissées par des évènements tragiques tels que la guerre, un bûcher, un suicide…), des passages d’entités venant du bas astral par des portes comme les failles.